306_picto_v4Group 4 CopyPage 1Fill 1306_picto_v4Path 2crosslogo306_picto_v4double-arrowGroupFill 5306_picto_v4306_picto_v4Group 2 Copy 3iGroup 26Page 1Page 1Page 1 Copy 2ShapepersonPage 1 CopyCombined ShapeGroup 4ShapeTriangle 1StarStarTriangleTriangleFill 3

Scénographie

Dès le départ, Nicolas Wolkenar donne la parole à Jean Englebert. Une grande cloison blanche avec ces mots : « Qu’attendons-nous pour inventer et oser plus ? ». Derrière, le chaos d’un embouteillage ; le bruit des voitures puis celui d’un moteur à réaction. Un mur qui résonne, un mur qui appelle des réponses. Connu pour son écriture dépouillée, notre scénographe se joue des contraintes du lieu et propose une mise en scène qui fait écho aux lignes rationnelles de l’ingénieur-architecte. Nicolas Wolkenar travaille l’expérience sensible et multiple les points de vue. Quelques maquettes, quelques dessins qui se fondent dans les murs. Les utopies émergent lentement…

Œuvre choisie

Depuis cette édition, l’équipe du Musée ouvre ses réserves à l’architecte mis à l’honneur par Archidoc. En demandant à Jean Englebert de choisir parmi des milliers d’œuvres, nous stimulons sa mémoire et l’invitons à laisser un témoignage. L’ingénieur-architecte ouvre les tiroirs. Les images défilent. Des souvenir émergent. Jean Englebert nous parle d’un moment de son enfance, celui d’une visite à l’Exposition internationale de l’Eau en 1939 et de son téléphérique, sorte d’utopie réalisée par les forces vives de la région. Porté par ses valeurs humanistes, Englebert y voit des hommes au travail, dressant de hautes structure métalliques vers le ciel. Englebert croit dans le progrès. Un nouveau téléphérique pour libérer sa ville de la pression automobile ? Nouvelle utopie d’un homme dont l’esprit reste à l’affut de solutions.

Choisir une eau-forte de Jean Donnay n’est pas anodin. Cette œuvre révèle l’ancrage profondément liégeois de cet homme attaché à ses racines. Elle met également en lumière un pan important des collections du musée dont une partie des richesses est composée de gravures d’artistes liégeois du XXe siècle.

– Jean Englebert, septembre 2017

 

Jean Donnay

Construction du téléphérique, Album de l’Exposition universelle de l’Eau, Liège, 1939, eau-forte, Musée Wittert-Collections artistiques ULiège

Vernissage

C’est très officiellement que débute le 5 octobre 2017 le vernissage d’Archidoc 02 consacré aux Utopies de Jean Englebert, événement qui s’inscrit dans le programme des festivités du Bicentenaire de l’Université de Liège.

La Salle académique est comble et rassemble près de 500 personnes. L’hommage rendu à Jean Englebert, en tant qu’enseignant, chercheur, en tant qu’homme tout simplement, n’a rien de confidentiel.

Son épouse Josèphe et ses enfants, les autorités de l’université, des enseignants et étudiants des Facultés des Sciences appliquées, d’Architecture et de Philosophie et Lettres, des anciens collègues et élèves, des enseignants et étudiants de l’Académie Royale des Beaux-arts de Liège, des amis, des amateurs d’architecture, des journalistes, des partenaires de l’exposition, nombreux sont ceux qui ont répondu présents pour découvrir ou redécouvrir une partie moins connue du travail de cet ingénieur architecte à la curiosité insatiable.

Making of